Pour une éthique animale


Mot-clé : Singer

Les deux conditions sous lesquelles une éthique animale peut seulement être douée de sens ne sont pas remplies. Commentaires de Kus

Je retranscris ici un commentaire de Kus (visible aussi ici). Mon interrogation portait sur les conditions sous lesquelles les énoncés d’une éthique animale ont du sens. Vous m’objectez d’abord que nous n’avons pas toujours conscience de mal agir. Je ne puis qu’être en accord avec vous. C’est l’argument classique de la cruauté qui se cache [...]

Jusqu’où défendre les animaux ? L’exposé de B. Baertschi

Invité par E. Utria et D. Chauvet dans le cadre de la rencontre internationale Jusqu’où défendre les animaux ?, B. Baertschi s’est interrogé sur la notion de dignité de l’animal et sur la légitimité des moyens employés pour défendre et restaurer celle-ci.

Les degrés de la conscience

Le concept de personne (Singer) et celui de « sujet-d’une-vie » de Regan sont dans un rapport de quasi-concordance. Pour ces deux auteurs, la délimitation de la sphère des patients moraux prend pour critère la possibilité de l’infliction et/ou de la privation : pour tomber sous le coup d’une éthique, il faut et il suffit d’être passible d’un [...]

Pourquoi j’ai mangé un oeuf

Dans la première partie, chapitre III de son livre Éthique animale, Jean-Baptiste Jeangène Vilmer expose les grandes directions qui jalonnent le débat philosophique contemporain en éthique animale : l’utilitarisme (Singer), le déontologisme, la théorie des droits ou abolitionnisme (Regan, Francione), l’intuitionnisme (Saptonzis, Clark), le pragmatisme (Light et McKenna), l’éthique du care (Luke) et l’approche par [...]